Le Passe Muraille

30 pièces froides

L’inédit abécédaire de Quentin Mouron

 

Absente

Ton absence

Blessure sans effusion

Ouverte pâle

Qui ne tue ni ne se referme.

***

Assis

Là, assis

Sur le sable sec

– Engloutis.

***

Bonheur

Il n’est de bonheur

Que pour ces figures

À l’arrière-plan

Immobiles – insignifiantes.

***

Bribes

Bribes de lumière

Sentiments inachevés

Rayons intermittents

Refroidis.

***

Cigarette

Ta cigarette

Quasi éteinte

Brûle encore

Un instant.

***

Cocu

L’amour du travail

Par lequel le monde

Te fait pousser

Des cornes.

***

Conseil à moi-même

Réinventer

Sans croire

Aux vertus

De l’invention.

***

Désaccord

L’odeur de la mer :

Violente, suffocante

Désaccordée.

***

Dix-huit heures

Dix-huit heures.

La mer recrache sur le sable

Ses entrailles molles

– Et l’écho de ton rire.

***

Ensablés

Les ensablés savent le prix

De la lumière

Et la pauvreté

Du sentiment.

***

Exorcisme

Une mélancolie dense

Comme une crotte de nez

Qu’on arrache

– Et qu’on mange.

***

 

Fin

Sable sec

Larmes fines

Coquillages clos

Sur nos échos

– Lointains.

***

 

Fin de journée

De la joie comme des morceaux de viande

Des éclats réguliers de rire et de sang

Les palpitations rouges de la fin de journée

Ton reflet sur la lame d’un couteau de boucher.

***

Fragiles

Lieux communs :

Dernières passerelles

Entre les derniers hommes

Fragiles.

***

Fumée

Elle ne fume plus que

Par goût de la cendre

 – Elle s’éteint.

***

 

 

Galets

Se coucher sur une plage de galets

Devenir cette plage de galets

S’oublier – et t’oublier

Enfin.

***

Image

L’image n’explique

Ni ne fait ressentir

Elle est posée

Là.

***

Jus

Le jus d’orange pressé

Et le soleil acide

Des dimanche matin

Sans colorants.

***

Limon

Ton cœur : limon tiède

Où brillent encore les débris

D’un soleil

De fin d’après-midi.

***

Marées

À marée basse :

Nos pas.

À marée haute :

Notre mémoire.

***

Pâtés

Faire des pâtés de sable

À marée basse

– Entasser les inconséquences.

***

Passé

Ensevelissement

Que les saillances

Imprécises

De ton souvenir.

***

Piège

Ton absence hante

Cette chambre et

La change

En piège.

***

Rencontres

S’étendre contre le sable

Inhumain. Rester enfermé

Dans son humanité.

Les rencontres n’ont jamais lieu.

***

Ratures

Nos ratures noires

À l’encre lourde

Laissent deviner tout

Ce que nous aurions pu.

***

Reflux

Le reflux laisse

Sur le sable des stries

Et l’odeur d’un cadavre

Amoureux.

***

 

Requiem

L’inventaire :

Passion d’un siècle

Mort.

***

Théodicée

« Tout pour faire un monde »

Sagesse des terrasses

Le dimanche matin

– Théodicée et croissant chaud.

***

Toi

Le rire remonté

Des terrasses ivres

Et forcées.

 – Je t’imagine.

***

Vin

Verre de vin

Sur le sable blanc

Du samedi matin

– Absorbé.

 

Peintures: @Peter Doig

1commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *